Suite au LIVE sur la page Facebook Daiwa France du 20 août en Aveyron sur le Lac de Saint-Gervais, vous avez été nombreux à poser des questions sur le type de stratégie que j'avais mis en place pour prendre les carpes sauvages du lac. 

 

Je reviens donc en détail sur cette pêche de carpes sauvages dans des profondeurs assez importantes.  

 

LAC DE SAINT GERVAIS EN AVEYRON

 

Le lac de Saint-Gervais situé au nord de l'Aveyron est avant tout un lac de baignade et de loisirs aquatiques. Il n'y a vraiment pas une grosse pression de pêche et les poissons ne sont pas du tout habitués à être amorcés ni pêchés. Autant dire que les carpes sont très méfiantes et hyper combatives !

 

CHOIX DU POSTE

 J'ai choisi de m'installer au bout de la digue pour deux raisons : la végétation sur le côté gauche est très importante et je voulais absolument être dans la zone de baignade... Car une fois que la baignade est terminée souvent les poissons viennent chercher la nourriture qui a été remuée pendant toute la journée. C'est une zone à prospecter très intéressante. En m'installant sur le bout de la digue je suis face à la baignade. 

 

Le seul inconvénient de ce poste c'est la profondeur :  à 11m du bord il y a 4,80m d'eau ! La profondeur n'empêche pas de faire rentrer les poissons mais à cette profondeur les combats durent beaucoup plus longtemps que dans 1m d’eau !  

TECHNIQUE DE PECHE

Pour avoir déjà pêché l'année dernière sur ce plan d'eau, je sais que la meilleure technique pour capturer les carpes, c'est la pêche à la pâte ! L'inconvénient majeur de pêcher au pellet et au maïs, c'est la population de brèmes et de gros gardons qui empêchent de pêcher correctement... Un Pellet de 8mm est dévoré avant d'arriver au fond. 

  

MONTAGE DE LA LIGNE

Il est nécessaire d’avoir un flotteur assez lourd pour essayer de descendre la boule de pâte au plus vite sur le fond. Pour cette partie de pêche j’avais monté comme à mon habitude pour les pêches à la pâte, un flotteur boule de 1,5g. Corps de ligne en 22.5/100, hameçon de 10 sans ardillon et bas de ligne de 15cm en 20/100.

 

 

MATERIEL

Pour les pêches de carpes à la canne, je pêche systématiquement avec la DAIWA GIANT CARP POLE + de 11m50 qui est une canne très puissante capable de sortir rapidement les poissons des bordures ou comme aujourd’hui de combattre dans les grands fonds. Mon kit sera équipé avec un hydrolastic rouge de 3.3mm. La canne est équipée du système strippa sur tous les kits, ce qui est vraiment très appréciable sur des pêches de carpes sauvages qui mettent très vite 12m d’élastique dehors !!

 

 

AMORCAGE

Pour l’amorçage, ce sera un tapis de graines et de pellets :

Chènevis, blé, maïs, pellets de 3mm et 6mm (le reste de mes précédentes pêches). Cela représente environ un litre de particules à déposer à la coupelle.

Concernant les pâtes : rien de plus simple, une pâte One&One Monster Crab et une pâte blanche pour pouvoir créer un contraste sur le tapis de petites particules, c’est une pâte qui peut déclencher des touches en fin de partie de pêche après avoir pris plusieurs poissons sur le même coup.

 

  

PECHE !

3 coupelles pour démarrer, une boule de pâte sur le fond et je commence l’aguichage ! Comme lors du live, la première touche sera rapide : à peine 30 min après l’amorçage. Preuve que le poste est bon et que le poisson se tient bien sur cette zone très calme le matin. Après 2 jours de pluie, la température de l’eau est bien redescendue et les poissons devraient être mordeurs.

 

 

1 CARPE DE 4kg et 2 CASSES …

La 1ère carpe à rentrer dans l’épuisette sera une petite miroir de 4kg. Au vue des longues minutes de combat je pensais vraiment à un poisson beaucoup plus gros mais je ne dois pas oublier qu’il y a plus de 4m de fond et ce sont des carpes sauvages !! D’ailleurs les 2 poissons suivants je ne les verrai jamais : les 2 bas de ligne en 20/100ne tiendront pas longtemps suite à 2 rushs en direction des arbres à gauche….

 

3 COMMUNES DE SUITE

La matinée se soldera par la prise de 3 carpes communes aussi magnifiques les unes que les autres (5,6 et 8kg pour la dernière). De longues minutes de combat à chaque fois et l’incertitude jusqu’au dernier moment de mettre le poisson à l’épuisette !

Quel bonheur de pouvoir pratiquer dans de telles conditions …. Tous les poissons ont mordus à pâte et souvent suite à un aguichage vertical, la pêche à pâte n’est pas réservée aux carpodromes et les carpes sauvages se laissent volontiers séduire. A 11h00 je décide d’arrêter lorsque le soleil commence à monter, il est temps de rentrer.

 

A bientôt.