On peut se poser la question ,personnellement je n'ai pas la réponse mais lors de nos dernières parties de pêche hivernales avec mon ami Denis , les quelques rares touches enregistrées auraient tendance à confirmer cette hypothèse .

En effet , sur un lac de semi-altitude par un froid glacial mêlé d'une petite pluie limite neige, cette dernière ouverture du brochet m'a procuré deux touches : un beau brochet passant les 80 cm vient prendre  mon chaterbait à deux mètres du bateau et après un gros remous repart avec la moitié de mon hameçon simple dans la gueule. Ne laissez jamais un leurre salé monté sur un hameçon;la rouille engendrée par le sel provoque une amorce de rupture sur l'hameçon et la suite, vous la connaissez !!!!

Ma deuxième touche sur un Duck Fin Live Shad 15 cm couleur Ghost fut, à ma grande surprise, une grosse perche de 41 cm qui n'a pas hésité à venir gober ce leurre conséquent .

Quant à mon copain Denis quelques semaines auparavant, lors d'une partie de péche au sandre en verticale avec un leurre Tournament D'Fin 4 pouce couleur Pearl ; sa seule touche de la journée fut un très joli sandre approchant les 80 cm .

On peut donc se poser la question concernant les gros poissons plus actifs en période hivernale ; une chose est certaine pendant les grands froids la nourriture devient plus rare et les gros poissons font peut être la loi .

Restons tout de même prudent avec des affirmations trop catégoriques , c'est sûrement un petit mystère de plus qui pour moi fait tout le charme et l'intérêt de la pêche .