Des journées qui n'en finissent pas, les eaux qui se réchauffent de jour en jour, le frai des carnassiers qui se termine, ce mois de juin avec toute cette vie qui redémarre dans nos lacs et rivières est pour ma part le plus beau mois de l'année !

En effet, chaque année depuis mon enfance à cette période je réussis mes plus belles parties de pêche avec des souvenirs inoubliables : mes premieres carpes au lever du jour, mon premier sandre, mon premier brochet métré...

Au mois de juin, tous les carnassiers répondent présents : les sandres qui regagnent des eaux plus profondes après leur période de frai sur les bordures, aussi bien en verticale qu'en linéaire, les gros brochets qui se positionnent au large sous les énormes bancs de poissons blancs, les belles perches sont également mordeuses au crank sur les bordures rocheuses ou les vieux bois immergés.

Cette année, en quelques jours seulement, j'ai eu la chance de prendre une très grosse perche qui avoisinait les 50 cm, un sandre de 83 cm puis le lendemain un autre de 94 cm (mon record) et je perds un énorme brochet qui se décroche après 3 ou 4 minutes de combat.

Peut-être qu'après ce confinement les poissons étaient en appétit, une chose est certaine : Moi j'étais affamé "de pêche" !